Architects of the West Kingdom - Randolph - Jeux de société à Montreal, Quebec

Connectez-vous

X

<
>

Architects of the West Kingdom

4.6

(5)

Voir les commentaires
(5 avis client)

$52.99

4 en stock

Le jeu est disponible en anglais seulement. Architects of the West Kingdom is set at the end of the Carolingian Empire, circa 850 AD. As royal architects, players compete to impress their King and maintain their noble status by constructing various landmarks throughout his newly appointed domain. Players need to... Lire la suite

UGS : 850505008199 Catégories : , Étiquette :

Avantages Randolph!

Paiements sécuritaire

Livraison gratuite
à partir de 50$

Livraison Québec/Canada 10$

possibilités de
cueillette gratuite

dans l’un de nos établissements

expédition en 2 à 4
jours au Québec

expédition 3 à 5 jours au canada

4 en stock

  • Notes/Avis (5)
  • Description complète

Notes/Avis

Notes, avis et commentaires

4.6

(5)

5 étoiles

60%

4 étoiles

40%

3 étoiles

0%

2 étoiles

0%

1 étoiles

0%

Avis par catégorie de critique

Notes générales
4.6

(5)

Équipe Randolph
0

(0)

Critiques
4.6

(5)

Clients
0

(0)

Donnez votre avis sur ce jeu

Vous devez être connecté pour ajouter un avis. se connecter

Il n'y a aucun résultat pour les filtres choisis

Julien Leconte -

Critique

publié le 3 avril 2019

5

Sam J. MacDonald et Shem Phillips ont su créer une jeu de placement d’ouvriers original en 2018, bravo! En surface, le jeu peut sembler insipide. De la gestion de ressources dans un univers médiéval où la thématique est de construire une cathédrale… c’est pas sérieux?! Encore?! Attendez, ne partez-pas! Vous serez charmés, promis!
La twist appliquée ici est ingénieuse. On débute la partie avec 20 ouvriers (!). On en place un seul lors de notre tour pour récolter un bénéfice. Simple, habituel, rien de nouveau ici. Là où le jeu innove c’est que l’on ne récupérera pas nos ouvriers de façon traditionnelle (fin de tour, tout le monde récupère ses ouvriers, nouveau tour, etc.). En fait, ils resteront sur le tableau tant qu’ils ne se feront pas capturer par nos adversaires. Deuxièmement, on peut investir des ouvriers aux même endroits pour augmenter la valeur du bénéfice : 1 ouvrer présent 1x le bénéfice, 2 ouvriers présents 2x le bénéfice, etc.
Une des actions que l’on peut accomplir est d’aller kidnapper tous les ouvriers d’un adversaire au même endroit. On pourra ensuite, lors d’un tour subséquent amener les ‘meeples’ capturés en prison pour gagner de l’argent. Ceci offre ne petite touche d’interaction rarement présente dans ce type de jeu, sans toutefois créer de la frustration. On peut ensuite aller visiter la prison pour libérer nos ouvrier et regarnir notre banque. Le cycle continue! Le tout est très bien balancé.
Ajoutez à cela des personnage aux pouvoirs variés, une multitude de cartes apprentis (qui vous donne des bénéfices permanents, façonnant votre stratégie unique) et de cartes bâtiments à construire et vous avez tous les ingrédients d’un jeu plaisant avec une grande variété. Fortement suggéré!
Luc Laprise -

Critique

publié le 1 avril 2019

5

Un autre excellent jeu de Shem Phillips, qui s’améliore à chaque nouvelle sortie. Renouveler le concept du placement d’ouvriers (que j’adore) n’est pas simple, mais c’est ici très réussi, avec le fait qu’un ouvrier placé reste en jeu et que plus il y a d’ouvriers de la même couleur sur une case d’action, plus celle-ci est puissante. De plus, la possibilité de kidnapper ceux des autres pour les envoyer en prison contre de l’argent, ou de rapatrier les siens (avant qu’ils se fassent kidnapper) rajoute à l’interaction souvent manquante de ce type de jeux. Beau jeu, quand même assez court, avec des pouvoirs asymétriques intéressants, le choix d’être vertueux… ou pas (avec à la clef accès ou non à la construction de la cathédrale, ou au marché noir, avec chacun ses avantages)… Bien hâte de voir la suite, Paladins.
Jean-Nicolas Gauthier -

Critique

publié le 1 avril 2019

5

Chef d'oeuvre en matière de placement d'ouvriers. Il n'a pas de tour dans ce jeu. Quand tu as fait ton placement, c'est au prochain et la seule manière de ravoir tes ouvriers, est de prendre l'action nécessaire. Ça donne une fluidité au jeu qui est extraordinaire. Plusieurs petites subtilité au jeu démontre son charme et son travail de qualité lors de sa conception. Un incontournable dans le style.
Karine L. -

Critique

publié le 27 mars 2019

4

Un jeu de worker placement un peu différent de ce à quoi on a l'habitude. Plus on a de personnage sur une action, plus elle est bonifiée mais attention! si un joueur vois que vous avez trop de personnage, il peut vous les kidnapper et les envoyer en prison!
Myriam Tremblay -

Critique

publié le 26 mars 2019

4

Bon jeu de worker placement. Il est simple, rapide et divertissant. Il se joue tour à tour donc, pas trop de temps mort, même à 5 joueurs. Le artwork est aussi très beau.

Description complète

Description complète

Le jeu est disponible en anglais seulement.

Architects of the West Kingdom is set at the end of the Carolingian Empire, circa 850 AD. As royal architects, players compete to impress their King and maintain their noble status by constructing various landmarks throughout his newly appointed domain. Players need to collect raw materials, hire apprentices, and keep a watchful eye on their workforce. These are treacherous times, and rival architects will stop at nothing to slow your progress. Will you remain virtuous, or be found in the company of thieves and black marketeers?

The aim of Architects of the West Kingdom is to be the player with the most victory points (VP) at game’s end. Points are gained by constructing various buildings and advancing work on the Archbishop’s cathedral. Throughout the game, players need to make a lot of moral decisions. However, only at game’s end will their virtue be judged. A few underhanded deals here and there might not seem like much, but fall too far and you will be punished. The game ends once a set number of constructions have been completed.

Pin It on Pinterest