Connectez-vous

X

Par: Marilyn Claveau | 23 Juil 2018 | Actualité

Arrêtez tout! Nous savons enfin qui a gagné les oscars du jeu de société, le Spiel des Jahres 2018.

 

Le Spiel des Jahres, ou Jeu de l’Année en Allemagne, est le prix le plus prestigieux qu’un jeu de société peut recevoir. Cette remise de prix existe depuis 1978. À cette époque, c’était le fameux jeu Hare & Tortoise qui avait remporté les honneurs, un jeu de l’auteur moins connu David Parlett.

 

Dans les années passées, Kingdomino (gagnant 2017, auteur : Bruno Cathala), Codenames (gagnant 2016, auteur : Vlaada Chvàtil), Hanabi (gagnant 2013, auteur : Antoine Bauza), Les Aventuriers du Rail (gagnant 2004, auteur : Alan R. Moon) et plusieurs autres ont remporté les honneurs lors de cette remise de prix.

Le jurys est composé de journalistes spécialisés qui jugent les jeux de société sortis pendant l’année selon plusieurs critères. Parmi ceux-ci, ils observent l’idée et l’originalité, les règles et la jouabilité, la présentation visuelle et matérielle ainsi que les mécanismes du jeu.

Le Spiel des Jahres est divisé en 3 grandes catégories : Le jeu de l’année, Le jeu de l’année pour connaisseur et Le jeu de l’année pour enfants.

Sans plus attendre, voici les résultats!

 

Le jeu de l’année — Azul

Pas besoin de truelle pour jouer à ce magnifique jeu de l’auteur Michaël Kiesling des éditions Next Move Games. Azul est un jeu accessible, simple au premier abord, mais offrant une belle stratégie. Le but du jeu est de créer la plus belle mosaïque possible et ainsi, faire un maximum de points.

 

Les nommés étaient

Luxor

Partez à l’aventure dans le jeu Luxor, par Rüdiger Dorn édité chez Queen Games. Ce jeu familial vous mènera sur la piste du tombeau du pharaon. Le but du jeu est d’être le joueur qui réussit à se rendre le plus rapidement possible au tombeau en récupérant le plus de trésors sur son passage.

 

The Mind

The Mind est un jeu chaotique silencieux. Une grande tension règne autour de la table pendant une partie deThe Mind. L’auteur Wolfgang Warsch a bien ficelé ce petit jeu sympathique et vraiment distrayant par NSV. Le but du jeu est de rassembler toutes les cartes en main des joueurs de manière chronologique au centre de la table, sans dire ou révéler ce qu’on a en main.

 

Outre ces nommés, les juges avaient également pris connaissance des jeux suivants pour faire leur choix final : 5-Minute Dungeon, Majesty, Santorini et Woodlands.

 

Le jeu de l’année pour connaisseur — Die Quacksalber von Quedlinburg

Incarnez un charlatan à la recherche des meilleurs ingrédients pour concocter des potions de qualité. Die Quacksalber von Quedlinburg propose une mécanique de jeu « pick up and delivery », c’est-à-dire que vous aurez à prendre et livrer des ressources précises pour faire des points. En effet, au fur et à mesure que la partie avance, les actions changent et s’ajoutent. Wolfgang Warsch des éditions Schmidt Spiele fait évoluer son jeu rapidement, lorsque vous vendez vos potions de base, vous pouvez acheter des ingrédients de qualités pour créer de meilleures recettes et ainsi faire des points.

 

Les nommés étaient

Ganz Schön Clever (Très Futé! FR.)

Un jeu de dés, de combinaisons et de prise de risques pas comme les autres. Ganz Schön Clever par l’auteur Wolfgang Warsch, édité par Schmidt Spiele vous donnera bien des maux de tête pour vous assurer la victoire. Le but du jeu est de compléter sa grille avec minutie et attention pour compter beaucoup de points.

 

Heaven & Ale (Le Bien et le Malt FR.)

Vous avez été choisi pour brasser la meilleure bière de toute l’abbaye, serez-vous en mesure d’atteindre l’objectif? Ce jeu hautement compétitif a été pensé et créé par Andreas Schmidt de la maison d’édition Eggertspiele. Heaven & Ale est un jeu complexe, mais avec une belle finesse, où s’installe une tension à travers les joueurs et une excitation grandissante au fur et à mesure que la partie avance. Le but du jeu est de produire l’ensemble des ressources de manières efficaces afin de brasser la meilleure bière.

 

Clank! et Pionners étaient également des jeux à l’essai dans cette catégorie, mais malheureusement, ils n’ont pas été sélectionnés. C’est-à-dire qu’ils ont été testés par les juges, mais qu’ils n’ont comptabilisé assez de points selon les différents critères d’analyse pour être finaliste.

 

Nous pouvons observer que l’auteur Wolfgang Schmidt est nommé trois fois et Michaël Kiesling, deux fois. La qualité et l’originalité de leurs jeux sont impressionnantes et élèvent nos attentes quant à l’avenir du jeu de société. La créativité et le renouvellement des jeux sont infinis.

 

Le jeu de l’année pour enfants (annoncé en juin) — Funkelschatz (Trésor de glace FR.)

Le duo d’auteur Lena et Günter Burkhardt des éditions HABA a créé un jeu coloré et amusant pour les enfants. Qui n’a jamais rêvé d’incarner un dragon? Dans ce jeu de contrôle, le dragon qui remportera la partie sera celui qui aura réussi à posséder le plus de pierres étincelantes.

 

Les nommés étaient

Emojito!

Nous n’avons jamais assez de jeu d’ambiance pour jouer avec les enfants et Emojito! saura vous charmer grâce à sa thématique mignonne, mais également éducative. L’auteur Urtis Sulinskas de la maison d’édition Huch! a vu juste en proposant un jeu se basant sur l’expression des sentiments. Ce jeu contient 100 cartes illustrées par une large palette d’émotion que vous devrez faire deviner. Comment allez-vous exprimer « l’attente »? Bonne chance!

 

Panic Mansion (Le Manoir Infernal FR.)

Les murs tremblent, il y a d’inquiétants monstres qui vous barrent le chemin. Sortez vite de ce manoir en vous remplissant les poches de trésors pour faire le plus de points possible. Ce jeu créé par Asger Harding Granerud et Daniel Skjold Pedersen par Blue Orange Games saura charmer vos enfants grâce à sa mécanique et son visuel plus mature.

 

Les autres jeux pour enfants qui avaient été suggérés étaient : Dino World, La légende du Wendigo, Rhino Hero Super Battle, SOS Dino et Speed Colors.

 

Mention spéciale

Cette année, un prix spécial a été remis au jeu Pandemic Legacy : Saison 2 par Matt Leacock, Rob Daviau et Z-Man Games. Cet honneur ne s’était pas vu depuis 2010, année où le jeu World without end a gagné cette mention.

Pandemic Legacy : Saison 2 remporte cette année ce prix grâce à sa mécanique ingénieuse et le développement qui se produit de partie en partie. Le jeu est également bien équilibré et c’est ce qui le rend si unique et difficile à reproduire pour d’autres auteurs qui voudraient se lancer dans les jeux de type legacy.

Pin It on Pinterest

Share This