Essen Spiel 2014 - Randolph Pub Ludique

Connectez-vous

X

  • Par: M.eve | 14 Nov 2014 | Non-catégorisé

    Mise à jour 2018-06-05

    On l’appelle juste « Essen », mais Essen, c’est le nom de la ville. En fait, son nom c’est Internationale Spieltage SPIEL. C’est Allemand, parce que c’est en Allemagne. D’ailleurs, SPIEL, ça veut dire jeu. C’est une grande foire, la plus grande foire de jeux au monde. Elle revient chaque année, en octobre, dans la même ville et elle attire près de 150 000 personnes.

     

    Essen, c’est un peu comme le Disney World des passionnés de jeux. C’est le rêve de tous d’y aller chaque année. Oui, chaque année. Parce qu’à chaque année, c’est différent. Chaque année, il y a plus de 600 nouveaux jeux en vedette. C’est un peu comme si toutes les attractions de Disney World changeaient à chaque année. Ce serait bête d’en rater une.

     

    Cette année, la foire avait lieu du 16 au 19 octobre et nous étions cinq du Randolph à y aller. Pour trois d’entre nous, c’était une première fois. Pour moi, c’était la deuxième et c’était toujours aussi impressionnant.

     

    Pour ceux qui ne connaissent pas le Spiel d’Essen, je vais tenter de vous dresser un portrait de l’évènement, dans toutes ses facettes.

     

    Essen, la foire familiale

    Essen, c’est d’abord un salon ouvert au grand public, la fin de semaine, en Allemagne. Un peu comme le Salon du livre, c’est une tradition de le visiter chaque année. Il ne faut donc pas se surprendre d’y voir toutes les familles allemandes des alentours! En plus, elles sont toutes dans le hall 3. Il faut dire que c’est le hall d’entrée et aussi, qu’on y retrouve les grandes compagnies : Kosmos, Asmodée, Zoch, Amigo, Schmidt, Ravensburger, Mattel, Haba, Hurrican etc.

     

    Leurs kiosques sont gigantesques et en plus, ils sont pleins à craquer. Des ados entre amis, des mamans, des papas et leurs enfants sont là pour se faire expliquer les nouveautés ludiques par les animateurs. Parfois, ils lisent les règles par eux-mêmes, apprennent à jouer sur le tas, ont du fun en famille ou entre amis. S’il n’y a plus de place sur les tables, ce n’est pas grave; ils jouent par terre.

     

    Essen, la foire des gamers

    Essen, c’est ensuite un salon international qui rassemble des joueurs du monde entier.
    Ça c’est nous : des passionnés à l’affût des nouveautés ludiques qui veulent à tout prix être sur place pour les essayer, les acheter, les ramener chez eux afin de les faire essayer en exclusivité à leur entourage. Ce sont souvent des jeux qui ne verront jamais le jour ailleurs ou des jeux qui seront au Québec dans 3 mois à 1 an et demi.

     

    Les gamers eux, sont partout. Ils visitent tous les halls sans exception. Même le petit hall 4 avec ses jeux bizarres et obscurs. Les gamers courent le jeudi lorsque les portes ouvrent. Ils doivent à tout prix se procurer le jeu tant attendu avant qu’il ne soit « Sold out ». Les gamers courent presque tout le temps en fait, parce qu’ils ont tellement de jeux à essayer!

     

    Ils ont parcouru, tout comme nous, la liste de boardgamegeek pendant des mois. Chaque semaine, de nouveaux jeux s’ajoutaient. Ensuite, ils ont fait le tri. Sur les 600 jeux, ils ont fait des « wishlists » de 50, 80, 100 jeux. Ils ont lu des règles pendant des semaines pour en éliminer et aussi pour s’assurer quelques achats. Les gamers se sont vraiment préparés au grand jour. Rendu là-bas, c’est eux (nous) qu’on voyait déambuler dans les rangées des halls avec leurs valises pleines de jeux et leurs sacs qu’ils devaient traîner toute la journée. Pendant ce temps, la petite famille jouait, s’amusait et profitait de la foire comme si de rien n’était. Deux mondes.

     

    Essen, la foire de tous les geeks confondus

    Mais il n’y a pas que les gamers qui se rassemblent à Essen, il y a aussi les passionnés de jeux de rôle, de miniatures, les amateurs de bande dessinée, les collectionneurs de jeux rares. Le hall 2 est leur paradis : des costumes, des livres, des boutiques de jeux vintage où on peut trouver, entre autres, tous les gagnants des Spiel des Jahres depuis les années 80, de l’hydromel en dégustation (??), un micro-ComicCon là au fond. Bref, le hall 2 est un bric à brac de stands un peu disparate. Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus sur le hall 2, sinon qu’on a trouvé Dampfross, le gagnant du Spiel des Jahres ’84 qui manquait à notre collection. Maintenant, le Randolph Pub Ludique les a tous.

     

    Essen, la foire commerciale

    Essen, c’est aussi de petits éditeurs qui viennent d’un peu partout dans le monde et qui se louent un espace à la foire pour vendre une micro-édition de leur jeu (souvent 500-1000 copies). C’est le meilleur endroit pour se faire voir. Notre ami David Duperet était justement sur place cette année avec 300 copies de Gaïa pour le faire découvrir au monde entier. Ces petits kiosques sont parfois fabuleux et nous permettent de découvrir des perles ludiques, tel que Gaïa, mais sont parfois aussi signe d’un triste flop.

    Essen est aussi un bon moment pour les petits et grands de l’industrie de faire des ententes de licences et/ou d’exportations de leurs jeux. Que ce soit pour la Pologne, Israël, la Chine, ou autre pays exotique. Les rendez-vous sont nombreux et les grands kiosques ont d’ailleurs à même leur kiosque des espaces fermés avec des salles de réunion. Pour les plus petits, les réunions ont lieu à la cafétéria. Bref, pendant que des centaines de milliers de personnes jouent, de grosses affaires se brassent.

     

    Essen, le rassemblement des auteurs

    Essen, c’est finalement la place où rencontrer les plus grands auteurs et illustrateurs de jeux. Les dédicaces sont courantes. D’ailleurs, la file d’attente d’enfants Allemands pour faire autographier leur copie d’Andor par Michael Menzel était impressionnante. Qui aurait cru qu’il était si populaire là-bas? Elle dépassait celle des adultes qui attendaient en ligne pour voir Richard Garfield, Stefan Feld ou Antoine Bauza. Sinon, les auteurs sont pour la plupart très accessibles et généreux de leur temps et ils sont tous très aimables. J’avais au préalable contacté une douzaine d’auteurs, question de prendre rendez-vous avec eux sur place. Le but étant de faire avec chacun une courte entrevue à mettre en ligne sur le blog du Randolph.

     

    C’est donc Reiner Knizia, Klaus Teuber, Uwe Rosenberg, Stefan Feld, Wolfgang Kramer, Leo Colovini, Carlo Rossi, Michael Schacht, Reinhard Staupe,  Stefan Dorra, Antoine Bauza, Bruno Cathala, Roberto Fraga et Ludovic Maublanc qu’on pourra lire sous peu ici même, à chaque mois.

     

    Essen, pour conclure

    Finalement, Essen est la Mecque des jeux. Autant pour la famille allemande qui veut s’amuser pour la fin de semaine, que pour le gamer, venu de tous les pays, qui veut s’abreuver des nouveautés ludiques avant tout le monde. Nous espérons pouvoir retourner voir les nouvelles attractions l’an prochain, question de vous ramener, encore une fois, une foule de perles ludiques avant qu’elles ne soient officiellement sur le marché.

     

    En attendant, ce mois-ci, un embryon de la foire d’Essen verra le jour au Québec. Ce sera la première édition du Salon du Jeu de Société qui aura lieu du 21 au 23 novembre. Pour cette première, quelques éditeurs seront présents pour vous présenter leurs nouveautés. Sinon, d’autres, comme nous, y seront pour vous présenter les jeux qui ont fait le buzz à Essen cette année. En effet, le Randolph aura son kiosque avec des jeux d’Essen (lors du OFF, le vendredi soir seulement), des jeux en boutique, un tournoi, un Quiz et une conférence de Normand D’Amour. Comme c’est beaucoup moins coûteux que de se rendre en Allemagne, on s’y donne rendez-vous?

    Soirée Club Social Rosemont

    Pin It on Pinterest

    Share This