commentaires utilisateurs - Randolph

Connectez-vous

X

  • Avis et commentaires de André Gulluni

    Tsuro - Veterans of the Seas est une petite extension au jeu de base qui ajoute quelques tuiles supplémentaires - des typhons, par exemple - et (surtout!) des tuile canons qui nous permettent d'éliminer les horribles monstres marins. À vrai dire, je n'utilise que rarement les tuiles supplémentaires, mais j'utilise toujours les tuiles canons. Est-il essentiel au jeu de base? Non... mais si vous aimez Tsuro, c'est un bon achat.
    Tsuro est un jeu sympathique où chaque joueur incarne un navigateur cherchant tant que mal à survivre dans les eaux troubles – et remplie de monstres marins – de l’océan indien. Chaque tour, on lance deux dés pour découvrir si les monstres bougent, puis on dépose une des 3 tuiles que l’on a en main avant de déplacer notre bateau sur la voie maritime tracée. Si on quitte le plateau, que l’on fonce sur un autre bateau ou que l’on est attaqué par un monstre, on est éliminé. Le dernier joueur remporte la partie. Avec un matériel de bonne qualité et de belles illustrations pour les monstres, le jeu a tout pour plaire. Par contre, les tuiles indiquant les voies maritimes à suivre sont un peu «bof». Tsuro est aussi un des rares jeux qui se joue bien à huit joueurs. Sympathique et rapide à jouer, Tsuro est mon jeu d’apéro idéal quand on veut faire une partie sans trop se casser la tête.
    Welcome est un jeu de «roll and write» avec un thème d’urbanisme dans les années 1950... mais sans «roll», car il n’y a pas de dés. En fait des cartes tournées nous offre des choix que l’on doit ensuite inscrire sur notre feuille qui fait office d’un petit quartier de banlieue à construire. Avec beaucoup de possibilités – sans pour autant être trop complexe –, il permet à un gros groupe de jouer en même temps (la boîte dit jusqu’à 100!) S’il a un défaut, c’est qu’il fait un peu penser au bingo. Chacun joue dans son coin, concentrée sur sa propre grille, jusqu’à la fin de la partie où une personne est déclarée gagnante. L’interaction est minime, voire inexistante. Pas pour tout le monde, mais un très bon jeu tout même. À essayer!
    Kahuna

    publié le 28 mars 2019

    3

    Kahuna est un peu jeu tactique, rapide et calculatoire, pour deux personnes. À l’aide de cartes, un joueur tente de construire des ponts (ou de détruire ceux de son rival) reliant des îles du Sud. À la fin de trois manches, celui qui a le mieux reliés les îles gagne la partie. On a souvent l’impression que la chance est avec nous au deuxième tour... avant que tout ne bascule en faveur de notre adversaire au troisième! Essentiellement abstrait, le visuel et le thème colle tout de même avec la mécanique de jeu. Pas le jeu de l’année, mais très plaisant.
    Jaipur

    publié le 28 mars 2019

    3

    Jaipur est un petit jeu à deux qui nous entraine dans un marché en Inde. Deux commerçant s’affrontent dans le but d’être celui ou celle qui a le plus de point à la fin des trois rondes. Sans prétention et plutôt sympathique, c’est le jeu idéal pour commencer une soirée ludique avec sa douce moitié (ou qui vous voulez, ça ne me regarde pas). Ça roule bien, ça se joue bien... mais Jaipur devient vite redonnant si on le sort trop souvent. Au final, les choix sont souvent un peu trop évidents et les parties ne sont pas si palpitantes. Donc, c’est bon ou non? Je dirais... no-ui. C’est pas à tout casser, mais c’est plaisant de temps en temps.
    Quoi dire de ce classique moderne des jeux de société? Simple à expliquer et simple à jouer (sans être simpliste), Aventuriers du Rail est sans contredit le «getway game» par excellence. Pour plusieurs, c’est le jeu qui a ouvert les portes à l’univers ludique moderne. De mon côté, c’est mon jeu familial préféré, car il est plaisant et convient autant au nouveaux joueurs qu’aux gamers. Même les enfants peuvent y jouer sans trop de difficulté. Ses défaux? Il est un tantinet trop long à 5 joueurs et un tantinet trop court (et trop facile) à 2. À posséder!
    Century Spice Road

    publié le 28 mars 2019

    2

    J’aurais vraiment voulu aimer Century. Je lui ai donné plusieurs chances à deux, trois et cinq joueurs. Malheureusement, pour un deckbuilding ayant comme thème les épices, il est un peu fade. On prend des cartes, on prend des épices, on changes ses épices pour d’autres épices, on achète d’autres cartes... et on recommence. Oui, Century roule bien, mais il est étonnement froid et austère. C’est un jeu pour les amateurs de pur «euro» (où la mécanique prime sur tout le reste). À essayer avant d’acheter.
    For Sale est un astucieux petit jeu d’enchères où chaque joueur interprète un agent immobilier cherchant à s’enrichir. Le jeu se divise en deux phases, la seconde dépendant entièrement de la première. Dans la phase 1, on mise sur des maisons (numérotée de 1 à 30) et dans la seconde, on tente de vendre ces mêmes maisons pour recevoir le maximum d’argent. Ce que j’aime? Des parties rapides. Des choix pas toujours facile. Une mécanique d’enchères qui roule bien. Un jeu qui fonctionne très bien à 5 ou 6 joueurs. Ce que je n’aime pas? Hmm... rien. Pour tout amateur de petit «filler» (ou «jeu-passerelle», en bon français), For Sale est un excellent choix!
    Marrakech est à la base un jeu abstrait auquel on a donné un joli thème de placement de tapis dans un marché marocain. Parfait pour une soirée en famille ou pour présenter un jeu à des personnes qui veulent découvrir le monde ludique, les règles s’expliquent hyper-rapidement : on choisit la direction du personnage, on lance un dés et on pose un tapis de sa couleur sur le plateau. Si le personnage termine sa course sur un tapis adverse, il faut payer. Quand tous les tapis sont placés, la partie se termine et on compte nos tapis visibles et l’argent qu’on a en main. Celui qui en a le plus gagne. Voilà, tout est dit. Les tapis sont chouettes, le dé est chouette, le petit personnage est chouette et on joue en se disant : «Plutôt chouette comme jeu». Bref, à posséder dans sa collection.
    Comment décrire The Mind? C’est un O.L.N.I (un Objet Ludique Non Identifié) qui s’explique en trois secondes et quart, se joue en 15 minutes et demie... et qu’on aime ou on déteste profondément. L’idée du jeu est simple : mettre les cartes que les joueurs tiennent dans leur main en ordre croissant. Voilà, tout est dit. Ok, tout n’est pas dit. Les joueurs n’ont pas le droit de se parler pendant qu’ils placent les cartes sur la place. Cette idée toute simple amène un étonnant niveau de tension, car dès qu’on rate notre coup, un perd «une vie» (comme dans les jeux vidéos). Je les essayer avec de nombreux joueurs et les réactions sont aussi diverses que fascinantes. Certains se demandent pourquoi personne n’a jamais pensé à cette idée avant et d’autres haussent les épaules en lançant un gros «Bof». Personnellement, je suis entre les deux. J’aime bien le jeu, mais il faut vraiment être avec le bon groupe pour y trouver son plaisir. À essayer avant d’acheter.
    1 2 3

    Pin It on Pinterest