commentaires utilisateurs - Randolph

Connectez-vous

X

  • Avis et commentaires de Jonathan Galarneau

    The Mind est un excellent jeu de début ou de fin de soirée entre amis. Le concept est tellement simple mais oh combien efficace! De plus, il se joue très bien de 2 à 4 joueurs, et nous l'avons même joué à 5 joueurs à quelques reprises sans trop de problème. Le jeu peut devenir un peu moins amusant avec des joueurs trop bavards (ou dans des soirées trop arrosées), mais devient, à l'inverse, hilarant avec des joueurs qui ne peuvent s'empêcher des onomatopées ici et là. Définitivement, The Mind est un jeu qui n'est pas près d'être oublié prochainement.
    Kingdomino est le genre de jeu qui plaît à tous les types de joueurs. Les plus vieux comme les plus jeunes, les vétérans comme les novices, bref, tout le monde y trouve son compte. Le jeu est simple et rapide à jouer autant qu'à expliquer.
    Scythe est l'un de ces jeux qui reviennent constamment dans les discussions dans les 3 dernières années. Il est vrai que le jeu est visuellement très attrayant et que les différentes figurines sont très tape à l'œil. Mais au-delà du visuel, est-ce que Scythe est un bon jeu? Réponse courte : Oui! Mais est-ce un jeu de combat comme le visuel peut le laisser paraître? Non! Scythe est un excellent jeu de gestion de ressources. Les tours sont rapides, les actions possibles sont simples car elles sont limitées à 3 options par tour. Les différentes factions ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients, qui sont intéressants de découvrir au fil des parties. C’est généralement au niveau des combats que les commentaires négatifs commencent généralement. En effet, une partie complète sans combat est possible, quoi que rare. D’un autre côté, rares sont également les parties où plus de 2 ou 3 combats surviennent. Cet élément peut faire en sorte que le jeu devienne un peu comme un jeu solitaire dans lequel chaque joueur fait un peu ce qu’il peut de son côté, sans trop avoir à se soucier des autres joueurs autour de la table. Néanmoins, il reste que Scythe est un jeu de gestion exceptionnel qui mérite sa place au sommet de plusieurs palmarès des dernières années.
    Lorsque je pense à Terraforming Mars, un mot me vient en tête : La variété. En effet, il y a une multitude de différentes façons de gagner dans ce jeu. Les cartes sont l’élément central du jeu et chaque action, chaque stratégie sera majoritairement déterminé selon les cartes que nous avons en main. Vu le nombre élevé de cartes, les combinaisons possibles sont immenses! Un joueur peut se concentrer sur les plantes et la production de forêts sur le plateau, ou encore construire des villes ou des océans, il peut décider d’utiliser la synergie des microbes ou encore compter sur les animaux pour peupler la planète. Pour autant qu’elles soient bien jouées, je dirais que chaque stratégie vaut son pesant d’or. Le jeu de base comprend une douzaines de corporations différentes que les joueurs peuvent piger en début de partie et qui viennent modifier quelque peu les paramètres de départ de chacun. Chaque corporation donne un léger boni durant la partie, mais ceux-ci ne sont, pour la plupart, pas considérables, ce qui fait que la corporation pigée ne viendra pas nécessairement déterminer la stratégie que l’on adoptera tout au long de la partie mais viendra simplement nous donner de petits avantages ici et là. Les extensions ajoutent certains éléments intéressants, dont une autre douzaine de corporations de plus, question d'ajouter une fois de plus à la rejouabilité. Terraforming Mars est sans contredit un classique moderne du jeu de société!
    Lorsque je pense à Terraforming Mars, un mot me vient en tête : La variété. En effet, il y a une multitude de différentes façons de gagner dans ce jeu. Les cartes sont l’élément central du jeu et chaque action, chaque stratégie sera majoritairement déterminé selon les cartes que nous avons en main. Vu le nombre élevé de cartes, les combinaisons possibles sont immenses! Un joueur peut se concentrer sur les plantes et la production de forêts sur le plateau, ou encore construire des villes ou des océans, il peut décider d’utiliser la synergie des microbes ou encore compter sur les animaux pour peupler la planète. Pour autant qu’elles soient bien jouées, je dirais que chaque stratégie vaut son pesant d’or. Le jeu de base comprend une douzaines de corporations différentes que les joueurs peuvent piger en début de partie et qui viennent modifier quelque peu les paramètres de départ de chacun. Chaque corporation donne un léger boni durant la partie, mais ceux-ci ne sont, pour la plupart, pas considérables, ce qui fait que la corporation pigée ne viendra pas nécessairement déterminer la stratégie que l’on adoptera tout au long de la partie mais viendra simplement nous donner de petits avantages ici et là. Les extensions ajoutent certains éléments intéressants, dont une autre douzaine de corporations de plus, question d'ajouter une fois de plus à la rejouabilité. Terraforming Mars est sans contredit un classique moderne du jeu de société!
    Je ne le cacherai pas, la première partie d’Arboretum semble, pour la plupart des gens, plutôt laborieuse. Le placement des cartes est assez simple, soit de placer les cartes adjacentes à au moins une carte en jeu, mais c’est surtout l’aspect de la comptabilisation des points qui semble moins bien comprise au départ. Cependant, une fois la première partie terminée, les joueurs comprennent rapidement la mécanique de jeu et, puisque les parties sont assez rapides, la majorité désire rejouer une partie immédiatement pour se reprendre et construire un meilleur arboretum. Arboretum est ce qu’on pourrait appeler un joyeux «brain burner». En effet, chaque tour est empreint de décisions déchirantes car on a l’impression que toutes les cartes que nous avons en main ont leur importance. On se retrouve à constamment se poser les mêmes questions : «Est-ce que je joue cette carte-là, et je garde celles-là pour marquer des points? Ou si je joue plutôt celle-ci mais je défausse cette carte-là? Mais si je défausse cette carte-là, le prochain joueur peut la piocher et faire plus de points…». Ce sont là, à mon avis, de beaux dilemmes à avoir dans un jeu de cartes!

    Pin It on Pinterest