Parole d’animateur : Villainous - Randolph

Connectez-vous

X

  • Par: Philippe Pageau | 30 Août 2019 | Non-catégorisé

    Chaque mois, retrouvez la parole d’un animateur Randolph sur son jeu du moment. Découvrez les forces et faiblesses de l’expérience ludique proposée pour savoir si oui ou non vous devez absolument l’essayer lors de votre prochaine visite au pub!

    Bonjour à tous! Mon nom est Gabriel et je suis animateur au Randolph Pub Ludique du Quartier Latin. Ce mois-ci, un jeu particulièrement ténébreux a fait son entrée dans notre bibliothèque : Villainous.

    Ce jeu illustre à merveille la catégorie des jeux immersifs. Quand les clients du pub me demandent un jeu « qui raconte une histoire » et où ils peuvent « incarner un personnage », alors il est incontournable pour moi de leur choisir un jeu où ils vont pouvoir s’immerger pleinement dans une aventure pour se sentir proche de l’action. Villainous offre tout cela!

    Dans Villainous, redécouvrez l’univers des personnages de Disney, mais cette fois, prenez le parti des vilains! Jouez le Capitaine Crochet et combattez Peter Pan sur le Jolly Rogers! Incarnez la Reine de Cœur lors d’un tournoi de criquet! Jafar, Maléfique, Ursula et le Prince Jean seront également de la partie, et bien d’autres seront disponibles sous peu grâce aux extensions!

    « Est-ce que j’aurai envie d’en faire plusieurs parties? »

    Chaque vilain possède ses propres objectifs de victoire et son paquet de cartes attitré. On ressent ainsi la personnalité du personnage se dévoiler au fil de la partie. L’expérience de jeu varie énormément d’un personnage à un autre, sans compter les différents adversaires que vous pouvez potentiellement rencontrer! La rejouabilité est donc très grande, assurant de nombreuses découvertes d’une partie à l’autre et une quasi-infinité d’histoires à vivre.

    « Est-ce un jeu compliqué? »

    Mais qui dit grandes possibilités dit aussi difficultés potentielles. Il me faut donc apporter une réponse à la question que tous me posent à ce moment-ci de l’explication de Villainous : est-ce un jeu compliqué?

    Certes, ce jeu offre une expérience bien plus accessible que d’autres dans cette catégorie, mais il ne suffira pas non plus d’appuyer sur « START » pour lancer le jeu vidéo. Comme pour tout jeu de société, il vous faudra apprendre ses règles! L’une de ses forces principales vient de la rapidité du tour de jeu à être pris en main : lorsque vient mon tour, je déplace mon personnage dans un nouveau lieu et j’y réalise diverses actions. Il faudra toutefois prendre connaissance des actions disponibles, ainsi que des règles entourant leur utilisation. Pour des joueurs expérimentés, apprendre ce genre de choses n’est généralement pas une difficulté, mais pour les plus novices, le tout peut s’avérer intimidant. C’est ici que mon intérêt pour ce jeu a fait un bond vers l’avant!

    Apprendre en jouant

    Villainous offre à ses joueurs une belle panoplie d’outils pour les aider s’immerger dans l’expérience. Entre les fiches de références et les plateaux de jeu des joueurs, la clarté des pictogrammes et les descriptions des effets de chaque carte, toutes les informations sont à portée de main. Chaque personnage vient même avec un petit feuillet expliquant ses particularités et offrant des conseils stratégiques aux débutants! Tous ces outils font de Villainous un jeu « portail » : il permet aux joueurs qui le désirent d’accéder à un niveau plus complexe et d’élargir leurs horizons dans le monde du jeu de société.  La seule chose qu’il vous reste à savoir est donc : êtes-vous prêt à apprendre en jouant?

    De facto, votre première partie sera une expérience de découverte : au début, votre vision ne sera s’approximative sur ce que vous devez faire pour jouer. Au fil de la partie, le brouillard se dissipera peu à peu, laissant place à des choix, des manigances et une bonne compréhension de cet univers merveilleux. Rapidement, les cartes vous guideront à travers l’histoire vers votre objectif principal. Comment vais-je arriver à sceller un contrat avec le roi Triton pour lui voler le trident? Comment faire pour hypnotiser le Génie? Où se cache Peter Pan et comment l’amener sur le Jolly Roger? Toutes ces questions trouveront des réponses lorsque les bonnes cartes apparaîtront dans vos mains! Entre temps, découvrez les personnages et les péripéties de votre histoire… en tentant de nuire aux autres joueurs, bien évidemment!

    Tous les joueurs, même ceux qui trouvaient Villainous compliqué de prime abord, l’ont apprivoisé en jouant et en ont retiré de superbes souvenirs!

    Le facteur chance

    Je m’adresse maintenant aux plus stratèges d’entre vous, à ces joueurs qui, comme moi, rêvent la nuit des meilleures façons d’optimiser leurs coups. La rejouabilité et le concept de Villainous sont en grande partie fondés sur le système de cartes et de personnages asymétriques. Il va donc vous falloir aborder le facteur chance comme un défi qui vous force à pallier le manque de contrôle sur votre stratégie.

    Malgré les malchances occasionnelles qui, selon moi, donnent du relief au jeu, chaque personnage propose, à sa façon, un merveilleux casse-tête d’optimisation et de prise de décisions. Chaque tour peut tout changer! Mes parties se sont souvent terminées par une situation où chaque joueur pouvait gagner dès son prochain tour. C’était donc pour moi une belle démonstration que le facteur chance, bien que présent, n’empêche pas la profondeur stratégique.

    En bref

    Vient maintenant le moment de se demander : « Est-ce que ce que Villainous est fait pour moi? »

    Si pour vous un bon jeu est le plus simple possible, ou si la chance vous rebute, ce jeu n’est probablement pour vous… à moins de vous laisser surprendre par son charme graphique!

    Si, au contraire, vous n’avez pas peur d’apprendre quelques règles, si vous voulez vivre une histoire et retomber en enfance, ou si vous voulez tout simplement approfondir votre expérience du jeu de société, je vous encourage fortement à trouver quelques amis à pervertir en incarnant un ou plusieurs vilains!

     

    Rédaction : Gabriel Raymond et Gwen Salaun

    Soirée Club Social Quartier Latin

    Pin It on Pinterest

    Share This